00:00|00:00
Profil (177)
Questions/Réponses (4)

Mon antre intemporelle.

Suivre
The World was on fire, no one can save me, but you...
Strange what desire make foolish people do..
I never dreamed that I meet somebody like you..
On joue au jeu du "Attrape moi si tu peux".
Jusqu'à ce que l'un devienne de l'amour de l'autre envieux.
Et qu'aussi difficile à croire, mais pour si peu,
Le coeur ardent se transforme en temps pluvieux.
Douceur, douceur. Te caches-tu dans les recoins de sa bouche ? 
Âme sœur, Âme soeur, qu'attends tu pour que ma peau tu touches?
Maintenant, pitié, serre moi aussi fort que tu ne le peux contre toi, comme tu sais si bien le faire. 
Que c'était parfait..
Un peu de joyeux morose. 
Pendant qu'eux ont la joie, et les mots roses. 
Mes mains frolent l'eau et de nombreuses formes circulaires s'agitent. 
Ça me rappelle ta peau, même si à défaut, ce sont de simples frissons qu'elle abrite. 

Parfois, on est bien trop occupés à être dans le déni. Si bien que la réalité nous rattrape dans nos rêves..
Ce soir je meurs sans cette douceur, que seul un endroit clos et mien pourrait me rendre. D'autant plus s'il se faisait accompagné de toi et de tes mains chaudes pour cette sensation ré-apprendre. 
Êtes-vous déjà tomber amoureux d'un papillon humain? 
Puisses-tu venir butiner mon cœur..
Mais c'était comme si d'un, deux, trois regards elle s'immisçait en moi pleinement. Là où vivaient mon imaginaire, mes fantasmes et pensées. Et sa pupille était si insistante qu'elle venait habiter en moi encore bien plus que l'amour que je lui portais ne l'avait déjà fait. Puis, douce, fauve et fragile, elle s'allongeait là où elle se sentait bon de se laisser être. Posant sa tête au sol de mon intérieur, y laissant trainer ses cheveux légers puis fermant les yeux, apaisée par la tendresse de l'endroit. De là où elle était, elle savait que je n'oserai jamais déroger à son sommeil et la garderai sous la couverture de tout ce qui me constitue jusqu'à ce que la mort ne m'empare.
- Au fait, j'ai révé de toi, on était dans une maison que je ne connais pas, je t'ai demandé de m'embrasser, tu ne le faisais pas, j'ai cherché à comprendre avec plein de questions et je t'ai posé la question 'tu ne peux pas", puis t'as répondu "non, je veux pas, c'est tout, j'en ai pas envie", puis dans mon rève je suis partie en courant de la maison, tu m'as suivie, je me suis cachée et j'ai dormi seule dans le froid de la nuit, contre un arbre 
- Bah ça n'arrivera jamais.. Si tu me le demande et qu'on est que toutes les deux, crois moi que je t'embrasserai Même sans que tu le demandes
mes voeux: - M'ouvrir aux autres comme je suis / - Devenir plus spontanée / - Faire davantage les choses pour moi que pour les autres / - Arrêter de m'enfermer dans mon monde quand on me tend la main / - Dire ce que je ressens même si cela ne pourrait pas plaire / - Arrêter d'avoir constamment peur de mal faire / - Penser pour moi / - être moi et se foutre de ceux qui le voient d'un mauvais oeil

mes rêves: - Trouver une voie dans laquelle je me sente bien / - Chanter devant un bon petit public / - Faire un voyage pour aider bénévolement dans le domaine animal / - Faire un voyage sans but précis / - Faire un stage dans le domaine de la radio / - Publier 

mes envies du moment: - Me colorer les cheveux / - Avoir un animal à moi toute seule / - La voir, la voir, la voir / - Élargir mes horizons musicaux / - Me faire tatouer monsieur l'hippocampe / - Trouver un job d'été pour enfin mettre en pratique mes qualités / - Élargir ma culture générale / - Savoir jouer à la guitare les chansons que j'ai découvertes il y a peu / - Voir ma maman plus détendue / - Reparler à trois personnes que j'ai perdu de vue / - Devenir végétarienne / - Jouer à Life is Strange avec elle / - Faire un festival de musique

Ce sur quoi je dois faire des efforts: - Ne plus attendre trop des personnes que j'aime / - Prendre plus d'initiatives / - Me remettre à écrire tout en conciliant ça avec le chant et la guitare / - Me mettre sérieusement au codage / - Etre moins BORDELIQUE, donc ranger ma chambre / - Ne pas prendre de décisions mauvaises pour moi, donc prendre soin de moi / - Davantage parler à ma petite soeur 
Je t'aime, et je n'attends rien de toi, viens à moi comme tu es, comme tu veux être. Je veux t'aimer sans qu'à moi tu te modifies, et je veux te garder, comme tu es. Te garder le temps que tu auras à me consacrer, et te montrer que malgrè toute pause temporelle, j'aurai toujours cette envie de toi. Vole, pars et si tu reviens, et si tu me montres que notre union te manque, je serai là. 
Je serais prête à parier que je t'aurai perpétuellement en moi, comme un idéal que j'aurai pu atteindre. Et sache que, peu importe les corps que mes mains froleront, celles-ci auront toujours soif de tes courbes. Que peu importe les visages que mes yeux contempleront, ceux-ci auront toujours cette faim de ton regard et de ton sourire.
Jolie femme, joli premier amour. Je crois que je prends maintenant pleinement conscience de l'importance que tu auras pendant toute ma vie. 
Foule la terre de tes pieds fragiles et minces.
Comme par enchantement, elle sortit de la terre aux fleurs que je contemplais depuis quelques petites minutes déjà. La peau pleine de boue mais le regard plein de naturel et d'assurance. L'avais-je peut être réveillée de là où elle était, sous cette terre humide? Ses cheveux étaient de l'or, chaque mèche se faisait le coeur de chaque pétales présents. Pourquoi était-elle sortie ? Le faisait-elle souvent. 
- Je n'ai qu'une et unique sortie possible. 
Je sursauta et ma peau devint pâle. Elle lisait dans mes pensées? 
- Non, tu viens de dire tout ça à voix haute mais tes yeux en disaient encore plus long. 
Mince.. Mais mince.. Ce que je peux être maladroite et non délicate parfois. C'est toujours comme ça, et j'ai toujours l'impression de rompre le charme de l'inédit de l'action. 
- Il va falloir que tu m'aides maintenant.
-Comment ça ? Fis-je, stupéfaite.
- Il va falloir que tu m'aimes.
- Hein.. Oh.. Mais je ne suis qu'une bonne à rien.. Mes yeux se baissèrent dans la foulée.
-Écoute, je me suis réveillée pour toi. Tu avais quelque chose en contemplant l'endroit où j'attendais. Une très grande douceur et une réserve, en même temps si plaisante.
- Mais pourquoi vous aimez? 
- Tu n'en as pas envie, c'est ça? Je comprendrais.
- Non Non.. Ce n'est pas ça. Pas ça du tout. Je veux juste chercher à comprendre (saleté de maladresse, décidément).
- Tu vois les racines de la terre au bout de mes membres ? 
-Oui, je les vois.
(Je regarda alors ses pieds auxquels l'on eut cru accroché des lianes, délicatement teintées d'un rosé qui les rendaient moins abruptes)
-Eh bien, elles me nourrissaient. Elle  m'apportaient l'eau, les minéraux, l'énergie, la force.
-Et plus maintenant c'est ça?
-Tu es perspicace, j'aime énormément. Mais pour répondre, oui, ce temps est révolu.
- Alors..
- Alors, me coupa-t-elle, je dois être nourrie différemment. Et j'ai la ferme conviction que tu sauras le faire. 
-En vous aimant?
- Et bien plus que ça encore.
J'ai toujours aimé les coquelicots. Ils possèdent une nostalgie qui me rend muette. 
-J'ai une écharde. Dans le sens métaphorique. Ça fait mal, mais c'est le souvenir d'un arbre majestueux que j'ai croisé et sur lequel j'ai posé ma main, alors, j'ai envie de la garder l'écharde.
-Pourtant, normalement, c'est pas vraiment supportable alors on finit par l'enlever..
-Non, tu vois. Je veux pas. Je peux plus toucher le tronc de cet arbre mais il m'a laissé ce quelque chose de peut être douloureux, mais il me l'a laissé, et je le garderai. Ça fait du bien de ne pas sortir indemne parfois, parce qu'on prends vraiment compte de qui nous a marqué.
-D'accord
-Je suis même certaine qu'en essayant de comparer cette écharde à un bout du tronc d'un autre arbre, je verrai que celle-ci a de plus jolies couleurs. Alors je vais marcher, seule, découvrir de nouvelles plantes, échanger le dioxyde de l'amitié contre le dioxygène de la motivation. Et puis, secrètement, au fond de moi, j'espererai rencontrer de nouveau cet arbre pour me retirer l'écharde coincée dans la paume de ma main et la replacer à son endroit d'origine, sur son tronc. Et ensuite ? ...Je m'adosserai contre lui et je bougerai plus.
-C'est chou
-Non, c'est nul. J'ai même pas d'indices pour savoir où mon arbre se trouve..
- Pour l'instant, c'est parce que l'arbre n'est pas dans un endroit précis..
-Peut être oui, il faut que je prenne du temps pour explorer ce monde et j'essaierai de le retrouver une fois que je serai plus adroite. Pourtant, je ne peux pas m'empêcher de le chercher.
- Mh.
-Ce qui est sûr, c'est que l'arbre est statique, donc c'est forcément moi qui doit venir vers lui.. Et puis, avec les saisons qui vont s'écouler, je vais même pas pouvoir voir ses nouveaux visages ni même sa croissance.
- ...
-Et est-ce-que seulement il me reconnaîtra ? Je me pose trop de questions.. Je vais aller me reposer. C'est mieux. Tant qu'il est heureux dans son cadre, que certains parasites ne viennent pas lui voler un peu de son charme, je suis rassurée. Je le dessinerai dans mon carnet, ça m'occupera.
-Il te reconnaîtra toujours. 
-Alors il se souviendra de la fois où j'ai placé ma paume sur son tronc.. Je vais m'endormir, je décroche lentement. Merci d'avoir complété l'histoire.
- Bonne nuit.. "

Sais-tu peut-être à quel point nos messages par SMS sont des merveilles? Ils n'ont même presque plus à pâlir devant les beautés de notre nature.
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9