아낙네 
anagne

(c'est très cliché mais ce mec est cool)


vivre de chats et d'eau fraîche
l'amour platonique
je crois qu'il me convient de plus en plus
Lorsqu'on choisit d'aimer, on choisit indirectement d'en souffrir au final. 
J'étais l'une des premières à dire cette phrase qui sonnait comme une étouffante vérité. Je continue à me mentir en me disant que ce n'est rien ça passera, c'est vrai après tout, ça passera c'est comme tout. Le temps nous est d'une aide précieuse il est d'une efficacité sans faille. Alors pourquoi ce vide en moi ? 
Oh je sais encore un poste sur l'amour, "tu es jeune, t'a le temps ", "t'en retrouvera d'autres..." , ''Pourquoi tu te plains ? Ce n'est rien.'' , ''Rien n'arrive par hasard.'' 
Ces phrases ont toutes leur part de vérité. Oui mais voilà, c'est lui qui me hante, mon cœur est meurtri que puis-je y faire ? Il finira par m'oublier, je le sais. 
Pourquoi tant de naïveté de ma part ? J'y suis bien trop sensible à mon grand regret. 
Je connaissais les dangers des jeux de l'amour, j'y avais de nouveau succombé et maintenant 
je dois me relever.
Comprenez, je vous aime.
C'est pour ça que je me comporte si mal avec vous.
Big up au gars qui a dit : "Parce que moi je crois en Dieu, et c'est presque aujourd'hui plus choquant de vous l'avouer que de vous raconter où, quand et comment se sont déroulés mes derniers rapports sexuels. Je ne vous dirais rien, rassurez-vous."
C’est pour ça que la nef est si haute. 
Cher Joseph Delteil,
Je vois vos petites confessions indirectes (l’indéterminé et le « parfois » vous ont trahi), et croyez que je vous aiderais volontiers à tirer du sacré un effet balistique que vous savez. Je peux promettre que cela ne dévira en rien de la ligne éditoriale de votre chronique (nous donnerons même un coup de pouce à Apollon). 
nu stiu 
cum ai plecat aseara 
si m ai lasat imbracata doar in temeri 
de parca ele 
m ar putea proteja in fata frigului ce razbate din mine
si ma pierd pe niste strazi pe care am mai fost candva
pierduta in negura noptii
doar eu imbracata n alb 
aprind tigara 
incerc sa ma incalzesc sau 
poate sa umplu golul din mine cu fum 
caci eu nu stiu ce mi lipseste asa profund 
poate ca mi lipsesc eu cea de demult 
sau poate ma las prada iar unui 
pesimism macabru
deprins parca din filmele alea 
in care 
baiatu tre sa i schimbe fetei mintea pt a  fi cu ea
sincera sa fiu nici nu cred ca exista asa ceva  
dar cui ii pasa? 
suntem si vom fi doar scantei de viata 
intr o lume neagra de amar si grija
si cu totii stim 
ca, 
scanteile se sting usor 
in bataia vantului 
ce fura 
vieti si suflari calde din tine iarna. 
ce merita sa risti pt a fi fericit? 
frumusetea? 
chipul? 
pasiunea?
 banii?
viata?
 presupun ca nici eu nu mi pot da un raspuns . 
dar poate candva 
o sa aflu. 
va trebui sa aflu.