00:00|00:00
Profil (116)
Questions/Réponses (4)

Pour certains, la page est noire, un noir infini, cruel, insoutenable. D'autres emprunteront le rouge de la passion, ou bien le vert de l'espoir. Les possibilités sont infinies. La mienne est vide. ''This is my body, this is my soul''

Suivre
Je voudrais les secouer, tous! Pourquoi sont-ils si inconscients? Je suis comme dans un rêve... en il me semble en être la seule consciente. Parfois les jours passent vite, d'autres fois c'est comme si j'avais vécu la tyrannie. Tout est flou... Je marche et c'est comme si je n'existais pas, comme si rien n'existait. Je nage, sans toutefois avancer. Dans un néant infini. Les mots ne peuvent plus décrire, c'est une douleur dont je suis habituée, tellement qu'elle ne signifie plus rien à mes yeux.

*

Je dois sortir de cette ronde infernale... Mais comment? Un jour, serai-je comme tous les autres? Probablement jamais. Je ne suis pas des leurs, et d'ailleurs, je ne souhaite pas l'être.On me dit que je pourrais être ''comme avant'', mais je sais trop bien que ma situation est irréversible. Au fond, il y aura toujours une part de moi comme ça, et j'en suis soulagée. Je vois des choses, je sens des choses que les autres ignorent. Ils en sont tous si inconscients. Ils disent: Il y aura toujours une main tendue pour te secourir. Mais je reste seule, dans un monde totalement indifférent et à la fois si complexe à décrypter. 

* *

Cette vie, existe-t-elle vraiment? Je tiens à le découvrir, coûte que coûte. Et si cela me coûte la vie, j'accepterai volontiers mon destin. Si je suis seule, au final... une seule âme comme la mienne, personne ne s'en rendra compte. Mais si... je n'étais tout simplement plus humaine?
Comique... La semaine dernière je promettais de ne jamais renoncer à l'amour. Aujourd'hui j'y renonce, en parfaite femme de non-parole.
Je serai probablement toujours de ceux qui seront insatisfaits, ceux qui peut importe la situation, auront toujours un moyen de la perfectionner. Et puis je ne sais pas, je divague probablement comme toujours. Pourtant, il n'y a jamais eu personne... Personne qui puisse me faire vibrer réellement. Personne pour me convaincre du positivisme de l'engagement. Et personne pour me faire comprendre ce qu'ils ont tous, tous ces gens. Je n'ai toujours pas compris leur simplicité. On est équipé d'un cerveau, avec un système de pensée complexe, non? Alors, pourquoi ne l'utilisent-ils pas? Bref, personne non plus pour m'offrir son âme. Dommage.
Je me demande parfois s'il se noie dans notre amour pour échapper à sa souffrance.
Faites moi promettre de ne plus jamais renoncer à l'amour.
C'est pas bien ce que je fais
Il préfère arrêter de penser quand il est avec moi... Mais je ne me plains pas lorsqu'il agit de la sorte :) Après tout, il est plaisant de suivre ses instincts.
Les mots, les beaux mots. Ceux qui nous font ressentir une gamme d'émotions, mais aussi ceux qui nous remettent en question et ceux qui nous instruisent... Ils semblent ne plus vouloir me parler.
J'ai l'étrange sensation d'avoir régressé dans ma compréhension de moi-même. Creepy.
''La souffrance n'a pas la moindre once de bonté: la souffrance veut sa part de chair purulente, morceau par morceau. Elle ne sera pas satisfaite avant qu'il ne reste que le squelette de la personne que vous étiez. La brûlure de la trahison et la piqûre du rejet font mal, mais rien ne dépasse la douleur de se sentir vide. Rien ne peut faire plus mal que de ne plus ressentir de douleur, et c'est absolument illogique tout en étant parfaitement logique à la fois. (...) Et en fait, ça ne me dérange pas plus que ça.''

-After
Il en a marre de moi.

Moi j'en ai marre d'être une personne aussi merdique.

Ils en ont tous marre de moi.

Moi j'en ai marre de tout simplement exister. Ça ne mène à rien de toute façon.
Je sais plus comment m'exprimer ni comment vivre convenablement.
https://vimeo.com/joschka/backstory
En vrai, je m'exprime tellement mal. Mon seul moyen de bien me faire comprendre est en écrivant, mais encore là, peu comprennent. Les poèmes, ça me fait tellement avancer. Ça me pousse loin, plus loin qu'on ne pourrait imaginer. C'est ma façon de penser, ma façon de réaliser des choses auxquelles je n'aurais pas pensé autrement. Ça ouvre bien des avenues, qui se dirigent droit vers mon âme.
Ma princesse, à l'autre bout du continent... j'suis trop nostalgique, snif.
Who cares if one more light goes out?

Well, I do.
Je suis là, à essayer de transformer ma vie en mots. Mais y a jamais rien qui pourra tout exprimer comme la musique le fait. Ou comme lui le fait. Un simple regard dans son univers, et pour moi cela veut tout dire. Je pourrais m'y perdre pendant des heures, voir des jours entiers. Ça fait mal, c'est la première fois que c'est aussi fort. À chaque seconde, j'ai l'envie folle de lui sauter aux bras. Il me comprend terriblement. Je suis dans sa tête, et lui dans la mienne. Je me sens transportée par une douce mélodie, enivrante et charmante, qui pourtant n'existe pas réellement. Une valse, voilà le mot qu'il me manquait, une simple valse.
Mes parents ont une image très négative des influences. Je trouve plutôt ironique qu'ils me parlent d'influences alors qu'eux-même ont étés influencés pour agir de la sorte.
Je donnerais n'importe quoi pour être avec lui.
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6