00:00|00:00
Profil (14)
Questions/Réponses (0)

Un jeune homme paumé essayant de trouver les mots justes sur ce qu'il ressent.

Suivre
J'étais trop en kiff de Birdy avant, elle inspire tant de douceur et de légèreté, c'est beau j'trouve

broken
Mon amour, il est 3h09 à l'heure où je t'écris ceci. J'avais pour but de t'envoyer ceci à ton réveil mais tu étais encore debout. J'écoute Zed Yun alors que mes pensées sont remplies de toi. Du charme que tu dégages, et ce, constamment. De tes yeux dans lesquels je me perds encore et encore sans jamais me lasser. De se sourire purs et remplis de tendresse et de bonté. Je ne sais pas, tu donnes cette impression de ne vouloir déranger personne. Comme si, comme si tu n'étais pas désirée. Et, pourtant, tu t'es faite désirée, tu es venue déranger, bousculer ma vie qui était au point mort. Tu as réveillé le peu de vie qu'il restait en moi. Je suis tombé sous ton charme au point de m'en éclater le crâne au sol. Avant d'être épris par ta maladresse, ta curiosité, ta culture, ton éloquence, le respect et le manque d'animosité que tu portes autour de toi. J'écourte, pardonne-moi mais, le fait est que je suis épris de toi. Et ce, éperdument.
Je suis seul, devant mon pc. 
Et, 
 étrangement, 
je repense à nos nuits torrides de ces derniers jours.
 Quelque chose avait changé. 
La sensation de tes mains dans mon dos,
 tes dents s'agrippants à mon cou pour étouffer le plaisir que je cherchais à te donner,
 celle de ta peau douce et enivrante. 
Cette complicité fusionnelle éphémère. 
Oh, mon amour, 
 nous irons en enfer pour ce que nous avons faits.
Éperdument.
Elle sortit de la mer, 
me laissant un goût salé sur les lèvres, 
avec un sourire amoureux, 
que j'espère, 
ne jamais oublier. 
Il n'y a rien de plus beau que le sourire apaiser de ma petite amie. Rien.
Je vais rejoindre ma bien aimée pour partir en vacances. Je n'ai pas dormis de la nuit tellement j'ai hâte.
J'aimerais,
déposer sur tes lèvres,
la douceur,
et la tendresse,
que je te porte.
Oh, mon amour
je suis épris,
de tout ce qui fait,
celle que tu es.
Elle est mon évasion.
Mon espérance.
Mon accalmie.
Je n'aime pas traîner dans cette ville.
Les rues sont remplies de souvenirs de toi.
Lorsque j'y passe,
une mélancolie remplie de regret me transperce de toutes parts.
Alors j'ai pris sa main. 
Et, mes nuits qui étaient noires depuis bien longtemps, 
devinrent étoilées.