00:00|00:00
Profile (9)
Questions/Answers (0)

Souvenirs interdits.

Follow
Ma vie va très bien ! J'ai des amis géniaux, de très belles âmes qui m'entourent. Professionnellement, j'ai enfin trouvé ce que je voulais faire et ça me donne énormément de confiance. L'année prochaine j'entamerai une troisième année en alternance. J'ai pris goût au sport, je sais ce qui est bon pour moi. J'adore méditer, créer, imaginer comme avant. Je sais faire de ma fragilité une force et me protéger quand il le faut. Mais honnêtement, il me manque plus qu'elle pour qu'elle soit complète. Chercher un appartement sur Strasbourg sans m'imaginer occuper les lieux avec elle est impossible. Je la vois dans mon lit, dans ma douche, dans le canapé du salon.. Je veux pas qu'elle prenne peur mais c'est sincèrement la femme que je voudrai toujours, parce que, malgré mon âge je sais ce que je veux. Et dans tout ça, je la veux elle, la protéger, l'aimer chaque jour, me confronter à elle s'il le faut mais avancer en sa présence. Être saisie par ses sourires chaque jour, par la douceur de sa peau aussi. J'ai tellement hâte de la voir, de pouvoir lui parler et de faire un bilan, de tout aplanir du passé pour sauver notre amour, parce que moi sans ce "nous", c'est un "moi" incomplet et rempli de besoin d'elle.
N'oublie jamais mes yeux désireux.
Je plane depuis que j'ai réalisé que tu étais LA personne mais que tu es avec cette autre...
Le soir, je finis par pleurer, en imaginant tes bras autour de moi et frissonnant de manque.
Reviens moi, oh, reviens moi vite, je t'en supplie.
Ma vie est si incomplète, mon coeur se plaint sans arrêt sans toi.
Je crois que j'aimerais les petits moments de toi: que j'apprécierai le fait de te laisser l'eau chaude sous la douche, que je sourirai en te voyant même juste te brosser les dents, enfiler tes vieux t-shirts avant de me rejoindre dans notre lit..
Et au moindre de tes sourires, je retomberai amoureuse, et au moindre toucher de tes mains sur ma peau je succomberai à ce désir au point d'en avoir la vue floue.
Si je nous imagine vivre ensemble;
Les premières choses que je t’achèterai seront des chaussettes toutes chaudes et un plaid pour nous y emmitoufler.
Et ça, même si la chaleur je te l'offrirai déjà par mes regards, mes mains réchauffées, ma bouche et mon corps brûlant.
Mon amour.
Et quand est-ce-qu'on se retrouve?
Mon toujours.
Mais quand de mes bras je te couve?
Femme fatale du bout des cils,
pour laquelle mon impatience défile.
Mains et lèvres fines,
sur lesquelles l'amour dessine.
Souviens-toi, de l'océan de mes yeux.
Mais surtout, quand je te voyais, des vagues qui bougeaient en eux.
Je ne sais pas pourquoi je pense toujours que c'est seulement toi qui a le don de me faire ressentir. Je t'ai tellement aimée, tellement donné. C'est presque irréel la faculté qu'à mon esprit de revenir toujours à ton visage. La même bouche, le même regard à prier malgré plus d'un an écoulé sans toi. C'est fou ce fait de rencontrer des gens incroyables mais de ne pas pouvoir m'en rapprocher davantage, comme si je savais que ça résonnait déjà faux. Tes mains portées à mes joues me manquent, tes mots quand tu te dévoiles aussi. Est-ce-que je pourrais remettre cette chanson dont les paroles sont si crues et intrusives pour te faire ré-apparaître? J'aimais aussi la manière qu'on avait de faire l'amour, sans limite de temps à en rester sept heures non-stop dans ton lit. Ton rire, ta voix quand tu me parlais de quelque chose qui te passionnait. Et c'est dingue parce que ça fait plus d'un an que je n'ai plus accès à tout ça, à tout toi mais que tu continues de me hanter. Dis, t'es vraiment heureuse toi, loin de moi? Ma partie raison prie que ce soit le cas et ma partie aimante veut l'inverse. 
J'aimerais des mirages qui me permettent de te ressentir encore, sans dernière fois. T'es vraiment l'amour de ma vie, tu le sais ça au moins? Est-ce-que tu as gardé la peluche que je t'avais offerte ou la nouvelle fille qui partage ta vie maintenant t'a demandée indirectement de la balancer par la fenêtre? Est-ce-que des bouts de moi te resurgissent parfois? Est-ce-que tu saurais reprendre ma main et ouvrir avec des clés ton coeur et la porte d'un futur chez nous. J'aurai tout aimé, toi, tes chats, tes envies, nos futurs voyages, sorties ciné, bar, restaurant. J'aurai apprécié ta présence dans ma jolie ville qui t'avait plu, histoire que tu l'illumines davantage. Parce que oui, c'est vrai, la perspective d'y être et rester sans toi maintenant m'y fait perdre un peu son goût et son charme d'avant. 
Prends ma taille, saisis mes yeux, joue sur ma peau douce et berce moi de tes doigts sur les cordes de ta guitare. Tu me manques, oh mon dieu oui. Tu manques à ma vie, à ma vie passée, actuelle et future. Et je t'aimerai à jamais, tu sais? C'est pas possible, j'y arrive pas, et surtout je ne veux pas me détacher de toi quand la seule chose que je désire c'est que tu sois à mes côtés. Dors bien, dans ta nuit que je ne connais pas, dans cet environnement où tu te trouves et sur lequel je peux mettre ni mot ni lieu. Puis rêve de qui tu veux, après tout, pourquoi rêver de l'humaine perdue que je suis sans toi?