Je suis d'accord avec toi concernant la "misandrie", tout n'est pas à jeter. En vrai, ce qui m'épuise le plus dans le mouvement féministe sur insta, c'est la manière dont les hommes se font infantiliser, moquer, voire parfois insultés par des femmes. Ce n'est pas forcément de la misandrie, mais ça reste un comportement inacceptable qui pourrit la crédibilité du mouvement, ce qui rend -presque- légitime ce comportement défensif qu'adoptent certains hommes.
Ah mais tellement, après il y a des arguments d'hommes qui se disent "hoministes" (ouais ça existe) qui sont juste des pleurnicheries - tout comme des arguments féministes le sont.

Exemples de sujets auxquels il faut réfléchir : 
 Le féminisme n'a jamais tué personne. 
Faux, il y a eu dans l'histoire des mouvements féministes violents, notamment les Suffragettes en Angleterre. Et ce n'est pas étonnant, tout mouvement idéologique suscite une forme de violence à un moment donné pour être entendu, ce n'est pas excusable mais compréhensible. De plus, cela contredit les arguments féministes sur le genre : Pourquoi les femmes ne seraient-elles pas actrices d'actes violents, cela ne serait que le produit des hommes ? Non, c'est inhérent à l'être humain de potentiellement avoir des actes violents, pas à un sexe. Cependant on constate une proportion plus soutenu chez les hommes car ils sont par l'histoire et aussi par la formation sociale et l'éducation plus enclins à avoir un encouragement à commettre des actes violents. Cela signifie juste qu'il y a encore un parcours à faire et un changement radical à opérer pour plus d'égalités.

 Le féminisme du lynchage et de la délation 
C'est malheureusement vrai.
Aujourd'hui avec les réseaux, les mouvements comme "metoo" qui ont été repris par la masse, cela n'a plus de sens. On n'est pas la justice, il est illégal d'accuser les gens de crimes (et je dis ça en l'ayant déjà fait hein, donc je me retire pas de ça mais je suis apte à reconnaître mes erreurs) et d'afficher leurs noms, donc de nuire à la réputation ainsi. 
Après il faut réfléchir au pourquoi. On constate que plus de 70% des plaintes pour violences, viol ou autres crimes ne vont même pas au tribunal et sont classées sans suite, donc j'entends la colère de la majorité des victimes  : les femmes. Mais pourquoi utiliser ainsi directement le lynchage au lieu de d'abord passer par la voie juste, c'est à dire la justice et s'il n'y a pas reconnaissance, là, oui, pourquoi pas se faire entendre par un autre biais ? Ca devient un comportement extrêmement dangereux que d'autoriser et de promouvoir ce type de comportement...

Voilà, il y a beaucoup d'autres
Mais c'est des questions auxquelles il faut s'atteler si on se prétend féministe, je pense. Toujours se remettre en cause, c'est comme ça qu'on avance.