Vivec était porté par des rubans d'eau, qui écrivaient en rouge leurs immuables copulations. C'était un nouveau siège de la vitesse. Ses yeux se brisèrent sur les piques au-dessus de la tour, où le Fantôme du Vide accroupi regardait un tambour aux écailles de dragon, berné par son rythme.
Et il lui demanda :

- Qui es-tu, qui n'as nul besoin de signature ?

Trois au total, les robes d'Ayem s'étirèrent vers l'ourlet noir de la mémoire, dansant pour trouver prise. C'était une nouvelle tâche de course de vitesse. Et Seht portait le ventre rebondi qui donne son nom, fille de l'horloger, nageant dans la confession morte le long d'un fil centenaire, pour la Nommer, l'indévorée, un cache dorée de Véloth et de Vélothi, car où sinon auraient-ils su venir ?

- Allez là. Un monde sans roue, couvert de zéro mort, aux échos chantants, dit Seht jusqu'à ce que tout fut fini, et qu'au centre ne se trouve rien du tout.

Et le moment rouge devint un grand hurlement sans retenue, car la Maison Provisoire était en ruines. Et Vivec devint comme le verre, une lampe, car la crinière du dragon avait éclaté, et la lune rouge l'appelait.

- Le signe de la royauté n'est pas cela, lui apprit un signal (féminin) décalé vers le bleu. L'on n'apprend aucune juste leçon seul.

Il refusa le brin de son chalut, courroucé qu'un peuple interrompu ne puisse retrouver sa plénitude par la recherche, et pourtant soit torturé dans son esprit par la fuite. Mais les signaux masculins s'indignaient, et Vivec prit une forme de combat, annonçant à l'ALMSIVI que par la guerre, ils devenaient des épouses de verre, qu'aucun pouvoir ne pouvait observer.
La lumière ploya, et Vivec revêtit une cuirasse de laques de joyaux rouges, et un masque qui le marquait comme né dans les terres des Hommes. Roulant, il se répandit en un baume insectile, porté sur le cou de ses bulbes d'hist lors des défis. Il rugit, et fit manger ses doigts par des fantômes de mammouths. Les signaux embrasés se demandèrent s'ils avaient tort de prendre cela pour une reddition, car Vivec avait annoncé au vide qu'il pourrait apprendre à tout déconstruire.
La lumière ploya, et quelque part, une histoire fut enfin défaite. Vivec en retint le rire des netchiers de son village lorsque la chasse était bonne. Il marcha avec son père dans la cendre, renforcé dans les hameçons et les voiles, capable de pousser une jonque dans la cendre. À onze ans, il chanta pour un khan des cendres. Il tomba malade après le Mont écarlate, avec sang de nix et fièvre, et resta cent ans infirme.

Sa mère lui survécut, et étendit son corps sur l'autel de Padhome. Elle lui donna sa peau, à porter dans l'autre monde. La lumière ploya, et Vivec s'éveilla, et sentit les crocs lui pousser, incapable de se transformer en objets qui ploie. C'était une nouvelle promesse lunaire. Et par sa Morsure elle creusa vers le haut puis le bas, tandis que son frère et sa soeur se répandaient sur les cieux, de fines fractures de dissension, de la nourriture aux scarabées et pour le Ver.
Elle prit son peuple pour les mettre à l'abri, et s'assit avec Azura pour dessiner le portrait de son mari dans la terre.

- Car j'ai retiré ma main gauche et ma droite, dira-t-il, expliqua-t-elle. Car ainsi les vaincrai-je. Qui aime seul ne connaît que les erreurs du sel.

L'articulation des mots est AMARANTH.