00:00|00:00
Profil (508)
Questions/Réponses (0)

“Agis de telle sorte que tu traites l’humanité aussi bien dans ta personne que dans la personne de tout autre toujours en même temps comme une fin, et jamais simplement comme un moyen.” Fondements, Emmanuel Kant

Suivre
"L’éthique, c’est agir en pensant à ceux qui ne peuvent ni vous punir, ni vous récompenser" Paul Dembinski
"Un homme passionné ne pense qu'à soi, un homme qui veut de la considération ne pense qu'à autrui." De l'Amour, Stendhal
"La dissemblance entre la naissance de l'amour chez les deux sexes doit provenir de la nature de l'espérance qui n'est pas la même. L'un attaque et l'autre défend ; l'un demande et l'autre refuse, l'un est hardi, l'autre très timide.
L'homme se dit : « Pourrais-je lui plaire ? voudra-t-elle m'aimer ? »
La femme : « N'est-ce point par jeu qu'il me dit qu'il m'aime ? est-ce un caractère solide ? peut-il se répondre à soi-même de la durée de ses sentiments ? » C'est ainsi que beaucoup de femmes regardent et traitent comme un enfant un jeune homme de vingt-trois ans ; s'il a fait six campagnes, tout change pour lui, c'est un jeune héros." De l'Amour, Stendhal
"L'excès de la pudeur et sa sévérité découragent d'aimer les âmes tendres et timides, justement celles qui sont faites pour donner et sentir les délices de l'amour.
Chez les femmes tendres qui n'ont pas eu plusieurs amants, la pudeur est un obstacle à l'aisance des manières, c'est ce qui les expose à se laisser un peu mener par leurs amies qui n'ont pas le même manque à se reprocher. Elles donnent de l'attention à chaque cas particulier, au lieu de s'en remettre aveuglément à l'habitude. 
*Le tempérament mélancolique, que l'on peut appeler le tempérament de l'amour. J'ai vu les femmes les plus distingués et les plus faites pour aimer donner la préférence, faute d'esprit, au prosaïque tempérament sanguin." De l'Amour, Stendhal
"So we flock to performers by the thousands because we’re the few that have found an audience, and then I’m supposed to get up here and say ‘Follow your dreams,’ as if this is a meritocracy? It is not. I had a privileged life. And I got lucky. And I’m unhappy." Bo Burnham
"Aimer, c'est avoir du plaisir à voir, toucher, sentir par tous les sens, et d'aussi près que possible un objet aimable et qui nous aime." De l'Amour, Stendhal
"Tout homme qui, ne serait-ce que parfois le soir en s'endormant, a tenté de pénétrer l'obscurité de son inconscient, sait qu'il a vécu pour lui-même. Ceux qui ne peuvent trouver leur plaisir dans le monde de la dominance et qui, drogués, poètes ou psychotiques, appareillent pour celui de l'imaginaire, font encore la même chose.
Alors, le contact humain, la chaleur humaine, qu'en faites-vous ?
- Ce que les hommes ont à communiquer entre eux, la science et l'art, ils ont bien des moyen d'en faire l'échange. J'ai reçu d'eux plus de choses par le livre que par la poignée de main. Le livre m'a fait connaître le meilleur d'eux-mêmes, ce qui les prolonge à travers l'Histoire, la trace qu'ils laissent derrière eux.
Mais combien d'hommes ne laissent pas de trace écrite et qu'il serait enrichissant de connaître ? Ceux qui souffrent et travaillent n'ont point le temps d'écrire.
- Oui, mais est-on sûr que la prise de contact avec ceux-là est empreinte du seul souci de la connaissance et de la participation au transport de leur croix ? Le paternalisme, le narcissisme, la recherche de la dominance, savent prendre tous les visages. Dans le contact avec l'autre on est toujours deux. Si l'autre vous cherche, ce n'est pas souvent pour vous trouver, mais pour se trouver lui-même, et ce que vous cherchez chez l'autre c'est encore vous. Vous ne pouvez pas sortir du sillon que votre niche environnementale a gravé dans la cire vierge de votre mémoire depuis sa naissance au monde de l'inconscient. Puis-je dire qu'il m'a été donné parfois d'observer de ces hommes qui, tant en paroles qu'en actions, semblent entièrement dévoués au sacrifice, mais que leurs motivations inconscientes m'ont toujours paru suspectes. Et puis certains, dont je suis, en ont un jour assez de ne connaître l'autre que dans la lutte pour la promotion sociale et la recherche de dominance. Dans notre monde, ce ne sont pas des hommes que vous rencontrez le plus souvent, mais des agents de production, des professionnels. Ils ne voient pas non plus en vous l'Homme, mais le concurrent, et dès que vitre espace gratifiant entre en interaction avec le leur, ils vont tenter de prendre le dessus, de vous soumettre." « L'amour », Éloge de la fuite, Henri Laborit
"Il y a peut-être une autre façon encore : fuir dans un monde qui n'est pas de ce monde, le monde de l'imaginaire. Dans ce monde on risque peu d'être poursuivi. On peut s'y tailler un vaste territoire gratifiant, que certains diront narcissique. Peu importe, car dans le monde où règne le principe de réalité, la soumission et la révolte, la dominance et me conservatisme auront perdu pour le fuyard leur caractère anxiogène et ne seront plus considérés que comme un jeu auquel on peu, sans crainte, participer de façon à se faire accepter par les autres comme « normal ». Dans ce monde de la réalité, il est possible de jouer jusqu'au bord de la rupture avec le groupe dominant, et de fuir en établissant des relations avec d'autres groupes si nécessaire, et en gardant intacte sa gratification imaginaire, la seule qui soit essentielle et hors d'atteinte des groupes sociaux." « Autoportrait », Éloge de la fuite, Henri Laborit
Et je regarde le Monde autour de moi. Et mon âme se décompose. Et mon cœur se déchire. Et mes larmes ruisellent.
"La vraie famille de l'Homme, ce sont ses idées, et la matière et l'énergie qui leur servent de support et les transportent, ce sont les systèmes nerveux de tous les hommes qui à travers les âges se trouveront  « informés » par elles. Alors, notre chair peut bien mourrir, l'information demeure, véhiculée pae la chair de ceux qui l'ont accueillie et la transmettent en l'enrichissant, de génération en génération."  « La Mort  », Éloge de la fuite, Henri Laborit
"I knew who I was this morning but I've changed a few times since then." Alice's adventures in Wonderland & Through the looking-glass, Lewis Caroll
"Imaginaire, seul mécanisme de fuite, d'évitement de l'aliénation environnementale, sociologique en particulier, utilisé aussi bien par le drogué, le psychotique, que par le créateur artistique ou scientifique. Imaginaire dont l'antagonisme fonctionnel avec les automatismes et les pulsions, phénomènes inconscients, est sans doute à l'origine du phénomène de conscience."  « Autoportrait  », Éloge de la fuite, Henri Laborit
Peter Graham
Wandering shadows 
"Le premier pilier sur lequel devra s'appuyer notre futur responsable politique est un dispositif pédagogique ambitieux. Cette idée part d'un constat simple : une opinion informée réagit plus intelligemment. L'ignorance permet toutes les manipulations, toutes les démagogies. On ne peut participer à un débat en ignorant ses enjeux. C'est précisément la menace qui pèse sur la société biotechnologique qui va émerger : qu'elle croisse sur les fondements malsains d'une ignorance collective. Alors que les médias annoncent chaque jour une nouvelle découverte à propos de notre génome, est-on sûr que tous les élèves qui sortent du système scolaire sont capables d'expliquer ce qu'est un gêne, comment il fonctionne et quels sont ses impacts sur la vie de l'Homme ? Certes, il existe nécessairement une certaine inertie des programmes scolaires, et donc un décalage entre le moment où certaines pratiques se développent et celui où elles deviennent des thèmes abordés dans le cursus. Mais il est temps d'entamer une démarche volontariste de mis à jour des programmes scolaires afin de sensibiliser les jeunes générations à ces enjeux. Il ne suffira pas d'aimer le futur et de former les citoyens, il faudra également savoir utiliser l'expertise. Or, justement, cette utilisation est souvent particulièrement inefficace." Et si nous devenions immortels ?, Dr Laurent Alexandre
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9