Profil (208)
Questions/Réponses (12)

Elle fait cat.

Suivre
Les gens vous parlent de liberté, comme s'ils pouvaient la goûter et la toucher : la réalité est que la liberté est une notion tellement vaste et intangible, il est illogique de prétendre à quelque chose qui nous échappera toujours car la liberté ne veut pas être acquise, sinon ce ne serait plus LA liberté.
 Ce que les gens vous promettent sont soit des futilités de frustrés, des idioties ou simplement l'idée et la définition qu'ils se font de la liberté à leur échelle de valeur et d'action. 
Et quand les gens mettent en action leur idéal de liberté d'action et de pensée, ils finissent rongés par la culpabilité, prouvant une fois de plus que personne n'a la liberté réellement pour lui et que ce n'est rien d'autre qu'un piège monstrueux pour échauder les Hommes se croyant capable de l'atteindre.
Amour, chat et beauté
(Je parle de ce petit chat-garou)
L'homme, individuellement, n'a fait aucun progrès moral depuis les dix derniers milliers d'années, je l'affirme solennellement. La seule différence entre le poulain sauvage et le cheval de trait patient n'est qu'une différence de dressage. L'éducation est la seule différence morale qui existe entre l'homme d'aujourd'hui et celui d'il y a dix mille ans. Sous le faible vernis de moralité dont il a enduit sa peau, il est resté le même sauvage qu'il était il y a cent siècles. La moralité est une création sociale, qui s'est agglomérée au cours des âges. Mais le nourrisson deviendra un sauvage si on ne l'éduque, si on ne lui donne un certain vernis de cette moralité abstraite qui s'est accumulée le long des siècles.
Portrait de couple
Portrait et autoportrait
(Je n'ai jamais été douée pour retranscrire mon propre visage aha)
Résultat (presque) final.


 C'est dur de faire abstraction des préjugés personnels.
 Ils ont des causes diverses et secrètes.
 D’où qu’ils viennent, les préjugés masquent toujours la vérité.

 Mais je pense que ça n'a pas vraiment d'incidence sur notre affaire. Comme vous tous ici, je ne connais pas la vérité. Neuf d'entre nous penchent maintenant pour l'innocence de ce garçon, mais nous jonglons avec les hypothèses. 
Peut-être que nous nous trompons, peut-être que nous allons rendre la Liberté à un criminel. 
Qui peut vraiment savoir ? Mais il se trouve quand notre âme et conscience, nous gardons un doute sur sa culpabilité. 
Et un jury qui ne parviens pas à l'unanimité sur la culpabilité d'un accusé, ne peux pas le condamner. 
C'est un point capital de notre système judiciaire

[mon film préféré : 12 angry men ]




Le meurtre en série est probablement un phénomène plus ancien que nous le pensons. 
Les histoires et les légendes de sorcières, de loups-garous et de vampires ont peut-être permis autrefois d'expliquer des actes, tellement odieux que personne dans les villages d'Europe ou de la jeune Amérique, ne pouvait en saisir la perversité que nous tenons aujourd'hui pour acquise. 
Les monstres devaient être des créatures surnaturelles. 
Ils ne pouvaient en aucun nous ressembler.




Si tu veux mon avis il n’est jamais trop tard ou dans mon cœur trop tôt.
 Pour être ce que tu as envie d’être. 
Il n’y a pas de limite de temps, c’est quand tu veux.
 Tu peux changer ou rester la même.
 Il n’y a pas de règles pour ça.
 On peux en tirer le meilleur ou le pire. 
J’espère que tu en tireras le meilleur, j’espère que tu verras des choses qui te secoueront. 
Que tu ressentiras des choses que tu n’as jamais ressenties. Que tu rencontreras des personnes qui ont un point de vue différent. 

J’espère que tu seras fière de ta vie. 

Et que si tu découvres que ça n’est pas le cas, j’espère que tu auras la force de tout recommencer.





Est-ce que tu aimes la guerre ? 
 Un gens normal ne peux décemment pas apprécier les conflits, c’est humainement inconditionnel avec l’amour et la joie de vivre qui t’anime depuis que t’es né. 
Sauf que depuis que t’es vivant, tu constates comme moi qu’il y a des gens plus gourmands que d’autres. Y’en a qui sont encore plus gourmands que les autres. 
Et quand t’es gourmand comme ça, y’a plein de façon d’assouvir ton appétit sans fin. 
Tu as l’intimidation, le soudoiement, le mensonge, la trahison, la tromperie, le vol, le viol, la menace, la colère, ou encore la violence.

Tu sais, c’est ce qui te fait passer à côté de tout, qui gâche ta vie pendant que tu gâches celle des autres et qui ne résoudra pas ton problème majeur : ton manque d’amour. 




J’ai l’impression d’être ridicule 
Parmi eux complice 
Parmi eux souteneur 
Parmi eux égorgeur 
Les mains effroyablement rouges
 Du sang de leur ci-vi-li-sa-tion




MALGRÉ LES SARCASMES DES UNS 
Malgré l'indulgence des autres 
et au grand dam des uns 
et au grand dam des autres 
plaise à mon coeur 
mis un instant à nu 
d'afficher sur les murs
 et autres lieux de la ville
 de crier à tue-tête
 sur les toits de la ville
 à bas TOUT
 vive RIEN





Notre paire 

 Notre paire quiète, ô yeux ! 
que votre "non" soit sang (t'y fier ?) 
Que votre araignée rie, 
que votre vol honteux soit fête (au fait) 
Sur la terre (commotion). 

 Donnez-nous, aux joues réduites,
notre pain quotidien.
 Part, donnez-nous,
 de nos oeufs foncés,
 comme nous part donnons à ceux qui nous ont offensés. 
Nounou laissez-nous succomber à la tentation
 et d'aile ivrez-nous du mal.





Un jour après un jour, 
Une vague après une vague. 
Où vas-tu ?
 Où allez-vous ? 
Terre meurtrie par tant d’hommes errants ! 
Terre enrichie par les cadavres de tant d’hommes. 
Mais la terre c’est nous, 
Nous ne sommes pas sur elle 
Mais en elle depuis toujours.



(Desnos, je fonds.)


Vaincre le jour, vaincre la nuit, 
Vaincre le temps qui colle à moi, 
Tout ce silence, tout ce bruit, 
Ma faim, mon destin, mon horrible froid. 
Vaincre ce cœur, le mettre à nu,
 Écraser ce corps plein de fables 
Pour le plonger dans l’inconnu,
 Dans l’insensible, dans l’impénétrable.




Mais le principe du mariage est obscène parce qu'il transforme en droits et devoirs un échange qui doit être fondé sur un élan spontané :
Il donne aux corps en les vouant à se saisir dans leur généralité un caractère instrumental, donc dégradant.



1 | 2 | 3