Au collège, j’étais tombé amoureux de Zola. Dieu que le naturalisme me semble loin maintenant, et que je suis reconnaissant d’avoir commencé par là.