"Or aujourd'hui ce n'est plus de moi que je prétends m'échapper, mais des autres au travers desquels j'avais commencé par vouloir me perdre. Mes amis, mes ennemis, je leur dois la plus cruelle des hantises : leurs yeux, les miens, liquides aux densités différentes qui se superposent et jamais ne se peuvent pénétrer vraiment, se mélanger. Leurs yeux, j'ai accepté de les aimer, orgueilleux et naïf à la fois, car je voulais m'y découvrir en transparence, et puis, si longtemps je les avais désirés,
avec la certitude qu'ils me vengeraient du mystère insuffisant des glaces de mon enfance. Il s'agissait de me noyer, Narcisse. Au long des murs, une rivière figée n'avait pas voulu de moi. Boulangerie, annonçaient des lettres d'or et, sur le miroir, une gerbe s'éparpillait. Le fleuve vertical des boutiques n'avait emporté ni les brins de paille ni les brins de rêve." 


Merci !