La normalité est un concept à la fois simple et compliqué. On pourrait croire qu'être "normal" c'est faire preuve de simplicité et être comme "tous les autres". Oui mais, ils sont comment les autres justement ? 
C'est aussi dur à appréhender qu'un bordel sans putes !
Si on prend en considération que la normalité est un état devant définir le plus grand nombre, on doit élargir les seuils de tolérance de ce qui est dit normal. Brasser large pour englober le plus possible. Mais certaines interrogations persistent : 

Les idiots sont-ils normaux ? 
Les nains sont-ils normaux ? 
Les homos sont-ils normaux ? 
Les gros sont-ils normaux ? 
Les roux sont-ils normaux ?
(Bon, sur ce dernier point faut pas pousser non plus, ça se saurait si ces créatures étaient normales..)

Devant toutes ces questions on en vient à se dire qu'être normal ça risque d'être foutrement difficile si justement les différences de chacun contribuent à définir notre normalité au sein de l'ensemble.
À vrai dire, c'est même l'idée inverse qui vient finalement par montrer le bout de son nez. Et si, en réalité, la normalité n'existait pas et que nous sommes tous des exceptions à la règle ? Sept milliards d'imbéciles sur terre, tous différents, tous uniques et tous aussi normaux et à leur place qu'un poisson pané dans l'océan. 
Rien n'est normal ou tout est normal ? Ou alors sommes-nous tous rendus à nos propres préceptes de normalité ?
Vénérer les chats, les beignets au chocolat et les cactus est normal pour moi mais ne le sera peut-être pas pour mon voisin d'en face. Et le fait que ce dernier trouve normal de s'enduire le torse d'huile d'olive avant d'aller courir tout nu dans les bois déguisé en écolière japonaise n'est peut-être pas non plus une chose très normale à mes yeux.. Bon, j'extrapole me direz-vous, mais vous avez compris le sens je suppose.
Où se situe réellement la normalité au milieu de tous nos délires et de nos esprits complètement chargés de leur dose de dope d'anormalités et d'étrangetés aussi démentes qu'amusantes ? 

Finalement, être "normal", ça doit être un synonyme voulant dire "être soi-même".