baby jane, fallen angel

Follow
Il est là, encore et malgré tout l'univers qui nous percute, c'est ça le plus beau dans l'amour, l'univers qui nous percute, les satellites qui fusent vers nous, les météorites qui tombent dans notre direction, et un regard, un seul puis l’apesanteur reprend son rôle, chaque catastrophe flottante à nos côtés, nous nous regardons, plus rien ne compte, ça nous tombera dessus plus tard. 
J'ai décidé d'aller mieux j'ai décidé d'aller j'ai décidé d'aller mieux j'ai décidé d'aller mieux j'ai décidé d'aller 
Some go and some stay behind, some never move at all. 
Girl in amber trapped forever, spinning down the hall. 
Let no part of her go unremembered.

pas de mot nécessaire, ni suffisant
D’aussi loin que je me souvienne, ma vie n’a été qu’une spirale de violence et de destruction. 
Eternal sunshine
C'est dans le monde défendu qu'il m'est le plus agréable de vivre et le retour dans un monde permis m'apparaît presque comme le retour dans un monde moins beau, ennuyeux, moins vivant.
Une fan?
Pensons-nous que le ciel est au dessus de nos têtes? Je le vois si loin dessous mes pieds, je suis en lévitation depuis trop longtemps pour les diables qui me regardaient toujours. Ces mauvaises graines, ces ombres noires, ne viennent pas de derrière le ciel, ils sont en bas, confondus avec les Autres, mélangés à une foule pourtant aussi grotesque, la confusion en est alors impossible. Ils ont les bras maigres et longs et essaient de m'attraper pour m'entraîner en bas, dans leurs boues, dans les merdes roses, dans leur monde à gerber. Pensons-nous que le ciel est au dessus de nos têtes? Je le voyais partout, près de moi, j'étais à l'intérieur d'un mécanisme à couper le souffle, je ne faisais pas partie de cette bulle verte et bleue qui contient les Autres. J'ai été égoïste, peut-être, d'y croire, et naïve, comme toujours, de croire aux bonnes choses, aux bonnes intentions, à l'amour que pouvait contenir un nuage, même gris, même plein d'eau de pluie. J'arrive à toute allure vers la terre ferme. Et toute l'eau du monde ne suffira pas à atténuer ma chute. Le ciel n'était pas un toit, il était ma maison, parfois étoilé, parfois tumultueux, il était à mon égal, comme je voulais qu'il le soit. J'ai appris que rien ne pouvait être comme on le voulait, ni sa propre nature, ni les histoires de croque mitaine. Ils n'ont rien à en tirer de moi, j'éprouve un sentiment de dégoût pour toute l'humanité, sauf pour moi-même. Je me connais, j'ai atteint l'apogée de ma propre existence, je suis apte à répondre aux questions de l'univers. Je sais ce que je suis, ce que je vaux, peu importe si la valeur de mon âme ne pèse pas lourd, peu importe, si mes idéaux dérangent, peu importe si mon sourire sonne comme une alerte. Je suis témoin de tout ça car trop lâche pour me faire crever. Arrêtons de nous reproduire. Pensiez-vous que le ciel était au dessus de vos têtes? Vous resterez accroché à la terre, et les racines des arbres morts vous traînerons en enfer, par vos croyances stupides et vos actes punissables. Je suis témoin de tout ça. Il n'y a jamais eu de frontière entre le ciel et la terre, tout est rond, et le contenu est vide, le cercle est plat. J'ai compris.
J'ai recouru à prendre la route, intriguée, mais je sais que c'est pour le mieux quand le diable devient si proche. Rouler, scintiller, chère écurie, nous devons revenir à l'endroit où nous sommes venus. Si tout s'écroule, je vais quitter cet endroit. Je vais quitter cet endroit.Je commence à grandir, j'ai rencontré l'arrière-pays. L'enfer ou les hautes eaux, et Satan me tape la tête. Ce n'est pas juste pour moi chéri. 
Oiseau jaune, tu ne tardes pas à chanter et à t'envoler, à rire et t'en aller. Saule qui pleure dans l'eau, ondulant jusqu'aux rivières voisines, se balançant dans le clapotis des roseaux sur l’eau.
Again and again. I get up and say "I only want to get a ride, I only want to do the right thing but all these demons pass beside." I won't be today, I'm alone again. No one can make that alive, no one can say they're better, not when all this freedom you get is a lie. Again and again.


Yes I believe in the devil
Tout ça pour réaliser que toute ta vie, tu sais, tout ton amour, ta haine, tes souvenirs, ton chagrin , c’était la même chose. Le même rêve. Un rêve enfermé dans une pièce verrouillée. Le rêve d’être une personne. Et comme dans beaucoup de rêves, il y a un monstre à la fin.
Il y a une fissure dans toute chose, c'est ainsi qu'entre la lumière.
Les pays ont des frontières, tout comme les villes ou les organes. Seulement, les océans n'en possèdent pas. Je pense, pour la simple et bonne raison, qu'un ras de marrés pourrait tout démolir. C'est pour cela qu'on a instauré des frontières. Pour les démolir! Pour les franchir. C'est comme l'amour. Et mon amour est un océan en plein tsunami. 
Mon oeuvre d'art préférée.
Je peux pas être mort.
Avant de m'en aller,
j'ai appris qu'il y a des prairies
où l'on peut galoper,
comme ça,
sans cesse,
à l'infini.