00:00|00:00
Profile (7)
Questions/Answers (2)

" Puis, je remarque que la seule façon de me sentir libre, c'est décrire mes pensées, pour éviter de me faire bouffer par celles-ci. Ce n'est pas de la dépression, juste de l'expression, du ressentis. "

Follow
Je suis juste totalement tétanisée à l'idée d'avancer, de retomber amoureuse et de me casser la gueule. 
Lettre à mes amis. Message aux personnes qui voudront l’entendre. Je me meurs chaque jour un peu plus. Cela fait 3 semaines que je ne vais plus à l’école. Je suis malade, je ne sais pas ce que j’ai. Je dois refaire tous mes examens médicaux. J’ai le cœur démonté. J’ai peur et je suis effrayée. Je me sens seule. Mais, y avais ce gars. Qui me rendait heureuse. Mais, j’ai tout gâcher. Un manque de confiance en moi. Mon meilleur ami me manque. J’aimerais que ma meilleure amie soit à mes côtés, comme avant. Puis, y a Axel qui lui est à des KM, et je ressens son absence et c’est horrible. J’abandonne tout, je laisse tout tomber. J’étais retomber amoureuse de nouveau. De la même façon dont j’avais aimé mon ex. Certains savent que l’amour que j’avais pour mon ex était inégalable. Jusqu’à ce gars-là. Mais, je suis nulle, je gâche toujours tout. Je ne sais pas garder mes amitiés, je suis pas une bonne amie. Je suis loin d’être une petite amie exceptionnelle. Je croule sous les défauts et le manque de confiance en moi. Pourtant je donnerais tout pour le peu de personnes que j’aime. Je ne suis pas bien, mais je ferme ma gueule. Comme toujours je fais semblant. Et, j’avance en souriant. J’aide les autres du mieux que je peux. Mais, la vérité je pleure tous les soirs. Je me sens mourir à petit feu. Mon corps me lâche. Je ne sais pas ce que j’aie. J’espère juste que ça me tuera. Car, je n’ai pas encore suffisamment de courage pour passer à l’acte. Je suis peut-être folle, peut-être pas. Je me sens si seule, que je veux mourir. Et, chaque jour je me sens tout de même un peu plus forte. Plus forte pour me donner le coup final. Mais, je ne dis rien à personne. Je continue ma vie, comme si de rien n’étais. Le sourire aux lèvres comme toujours, le grain de folie avec moi. En vérité, un jour c’est moi qu’on va retrouver pendue. Car je vais mal, que je n’arrive plus à m’en sortir. Je pleure tous les soirs, tout le temps. Je n’arrive plus à dormir le soir. Et, la seule personne qui me redonner le sourire. Qui apaisait ma douleur, je l’ai perdue. Car je manque de confiance en moi. Je l’ai pourtant hurlée, à ma façon. J’ai essayé de me faire comprendre. Que je vais mal, que je suis effrayée et que je me sens seule. 

 Mais, c’est inutile.

.Une fille.
"L'avenir est fragile, mais le coeur est solide." #Lefa
"Ce n'est pas si grave si je crève ce soir, je suis condamnée à mort depuis le jour où j'ai respiré cet oxygène."
" Oh, tu sais, je ne suis pas toute seule dans ma tête. On est plus que tu ne le penses un peu comme ce gars dans Split. C'est flippant hein ? Ce dire qu'une personne à plusieurs personnalités, qu'elle n'est pas seule dans sa tête et qu'elle contrôle rien, tu sais jamais à qui tu as à faire. Dis-le, que tu flippes ?! Vas-y dis le, je te dis ! Car moi-même, j'en flippe. Je ne sais pas de quoi je suis capable, mais là, tu vois ma haine envers le monde est tellement énorme que je te conseille de dégager avant que je te foute dans ta propre tombe de mes propres mains, donc dégage maintenant. TU FLIPPES. TU FLIPPES. TU FLIPPES. Et, moi j'ai rien vu de plus beau que la peur qui traverse tes yeux, putain si tu savais à quel, c'est beau de voir ça. Mais, t'inquiète pas tout va bien, c'est pas comme-ci je voulais vous butez tous un par un. TU FLIPPES. TU FLIPPES. TU FUIS. Sorry, i'm Psychopat. I'm Normal. I'm Monster."

 I'M JUST HUMAN. 

" Putain, mais y a quoi que tu ne comprends pas ?! Laisse-moi, laisse-moi, reste pas avec moi, encore moins à mes côtés, tu restes figer là persuader de me connaître, mais comprend que moi-même, je ne me connais pas, je ne sais pas qui je suis, je suis juste une putain de bombe à retardement, qui va exploser à tout instant, donc casse-toi loin de moi, le plus loin que tu peux, car je vais faire un carnage, un bain de sang, aux séquelles irréversibles. Puis, tu vois toi, je ne veux pas te toucher, je ne veux pas te blesser alors je t'en prie fuis moi comme le choléra, ça me crèverais de te blesser, tu comprends que je t'aime, mais que tu seras jamais heureux avec moi, car un jour ou l'autre, je te blesserais. Donc, laisse-moi et oublis-moi. "  
"À la seconde où tu m'as privé de mes pensées, tu m'as privé de ma liberté. Puis, tu es encore là à demander pardon comme-ci je pouvais te pardonner de m'avoir enfermée dans un silence insoutenable pendant autant de temps, tu crois sincèrement que je pourrais te pardonner un jour, la douleur que tu m'as infligée, l'emprisonnement ressentis tout ce temps ? Non ! Je ne pourrais pas alors dégager, dégage tout simplement."