00:00|00:00
Profil (434)
Questions/Réponses (0)

“Agis de telle sorte que tu traites l’humanité aussi bien dans ta personne que dans la personne de tout autre toujours en même temps comme une fin, et jamais simplement comme un moyen.” Fondements, Emmanuel Kant

Suivre
"So America became a peculiar country. You could criticize the educational system to make the schools better. You could criticize the transportation system to make that work better. You could crit ... But you couldn't criticize the economic system. That got a free pass. You could'nt criticize ... You know, and if you don't criticize something for 50 years, it rats, it goes to seed. The one of the ways that a healthy society works is its subject, its component system to criticism, so that we can debate it and hopefully fix it, or improve it or do better. Capitalism couldn't be questionned. [...] Before you can solve a problem, you have to admit you got one. And before going to fix an economic system it is working in this way, and producing such tensions and inequalities and problems in our community, we have to face the real scope of the problem we have, with the overall system. And at least we have to open a national debate about it, and at most, I think we have to think long and hard about alternative systems that might work better. [...] If you don't change the system, you are living intact the decisions making of these entreprises, which mean the small group of executives and shareholders are gonna be working in the same system, subject to the same pattern of rewards and punishments, that sooner or later makes them reimpose, there or elsewhere, the very conditions you're fighting against. So stop this stuff about improving their conditions, deal with that system or else you're not serious. [Richard David Wolff]
Martin Luther King Jr., at a speech in a Brooklyn's church, he said that what America needed was a revolution of values. Needed to stop treating people like things. Needed to stop treating people in ways that it was just about profits. But instead to treat people in a real and human way. [Tim Kasser]" The True cost (https://truecostmovie.com/), Andrew Morgan

"C'est la première mention d'une substance invisible censée être présente partout dans l'univers, un concept qui allait dominer toutes les discussions scientifiques sur la nature et l'espace au cours des vingt-cinq siècles à venir. Selon Empédocle, même la matière n'échappait pas à l'emprise de l'éther : étant poreuse, elle voyait ses pores inévitablement remplis de cette substance légère et mystérieuse. Les émanations provenant des pores faisaient que les corps soit s'attiraient par une interaction nommée Amour, soit se repoussait par une interaction appelée Haine. Ce concept d'interaction était précurseur de l'idée de force attractive ou répulsive développée quelque deux mille ans plus tard par le physicien anglais Isaac Newton." La Plénitude du vide, Trinh Xuan Thuan
"Levé avec force projets en tête, j'allais travailler, j'en étais convaincu, toute la matinée. À peine m'étais-je assis à ma table, que l'odieuse, l'infâme, et persuasive rengaine : « Qu'es-tu venu chercher dans ce monde ? » brisa net mon élan. Et je regagnai, comme d'ordinaire, mon lit avec l'espoir de trouver quelque réponse, de me rendormir plutôt.". De l'inconvénient d'être né, Emil Michel Cioran
"Dès qu'on commence à vouloir, on tombe sous la juridiction du Démon." De l'inconvénient d'être né, Emil Michel Cioran
Francis Danby
Disappointed Love
"D’euls deus fu il tut autresi,
Cume del chevrefoil esteit,
Ki à la codre se preneit :
Quant il est si laciez et pris
E tut entur le fust s’est mis,
Ensemble poient bien durer.
Mais ki puis les volt desevrer,
Li codres muert hastivement
Et chevrefoil ensemblement
— Bele amie, si est de nus :
Ne vus sanz mei, ne mei sanz vus
" Lai du chèvrefeuille, Marie de France

"Ces moments où l'on souhaite être absolument seul parce que l'on est sûr que, face à face avec soi, on sera à même de trouver des vérités rares, uniques, inouïes, - puis la déception, et bientôt l'aigreur, lorsqu'on découvre que de cette solitude enfin atteinte, rien ne sort, rien ne pouvait sortir." Pensées étranglées, Emil Michel Ciora
"Le bien, c'est ce qui fut ou sera, c'est ce qui n'est jamais. Parasite du souvenir ou du pressentiment, révolu ou possible, il ne saurait être actuel, ni subsister par lui-même : tant qu'il est, la conscience l'ignore, elle ne s'en saisit que lorsqu'il disparaît." Le mauvais démiurge, Emil Michel Cioran
Antonis Mor Van Dashorst
Autoportrait
"Le corps, toujours orienté vers l'action, a pour fonction essentielle de limiter, en vue de l'action, la vie de l'esprit. Il est par rapport aux représentations un instrument de sélection, et de sélection seulement. Il ne saurait ni engendrer ni occasionner un état intellectuel." Matière et mémoire, Henri Bergson
"Pân i valt law thilia,
Law pain i reviar mistar aen;
Iaur i vell law thinnatha,
Law thynd dyfn na-niss rathar aen.
O lith naur echuiathar aen,
Calad od dúath thuiatha;
"
« Enigme de Grand Pas », Le Seigneur des Anneaux : La Communauté de l'Anneau, John Ronald Reuel Tolkien
"Mais une sourde et douce langueur m'emplissait l'âme, comme la découverte de quelque chose, comme le pressentiment de quelque chose... Mon cœur saisi d'effroi devinait timidement et joyeusement il ne savait quoi, et palpitait d'attente... Et soudain ma poitrine fut ébranlée, frappée comme de quelque chose qui la transperçait, et des larmes, de douces larmes jaillirent de mes yeux. Je me mis le visage dans les mains, et frémissant tout entier comme un brin d'herbe, je m'abandonnai sans force à ma première prise de conscience, à la première révélation de mon cœur, au premier éveil encore incertain de mon être profond... Cet instant fut celui où s'acheva ma première enfance..." Un petit héros, Fiodor Dostoïevski
"Ah ! je n'ai jamais été jalouse de lui. Il ne me quittera pas, je crois. Que devenir ? Il n'a pas une connaissance ; il ne travaillera jamais. Il veut vivre somnambule. Seules, sa bonté et sa charité lui donneraient-elles droit dans le monde réel ? Par instants, j'oublie la pitié où je suis tombée : lui me rendra forte, nous voyagerons, nous chasserons dans les déserts, nous dormirons sur les pavés des villes inconnues, sans soins, sans peines. Ou je me réveillerai, et les lois et les mœurs auront changé, — grâce à son pouvoir magique, — le monde, en restant le même, me laissera à mes désirs, joies, nonchalances. Oh ! la vie d'aventures qui existe dans les livres des enfants, pour me récompenser, j'ai tant souffert, me la donneras-tu ? Il ne peut pas. J'ignore son idéal. Il m'a dit avoir des regrets, des espoirs : cela ne doit pas me regarder." Une saison en enfer, Arthur Rimbaud
"N'ayant presque pas été au théâtre, ni reçu aucun enseignement de la diction, Rimbaud lisait ses vers sans emphase et sans éclat de voix, avec quelque chose de convulsif ainsi qu'un enfant qui raconte un gros chagrin, dans une sorte de hâte, avide, pressé de revivre tout cela. Sa voix nerveuse, encore enfantine, rendait naturellement la vibration et la puissance des mots. Il disait, comme il sentait, comme c'était venu, comme en un jaillissement précipité de sensations violentes" Ernest Delahaye
Frederick Stuart Church
Supremacy
2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10