00:00|00:00
Profil (275)
Questions/Réponses (21)

Foutoir de pensées vides.

Suivre
Je pleure l'être pathétique que je suis. Je me déteste, vraiment. Tien, cela faisait longtemps qu'une telle haine à mon égard ne s'était pas faite ressentir. Certainement que mon esprit était trop occupé à haïr les autres, aussi cela était plus simple. Cette envie d'arracher ma peau, de me voir gémir en sang, torturée sous des coups infligés ; elle est là de nouveau. Je suis un être détestable, vraiment. Trop bonne, trop conne. Faible. Transparente. Entre autres. Je me comprends - ou pas. 
Et alors voilà que je pleure et pleure encore, de ne pas pouvoir me fracasser le crâne en milles éclats. 
Et le sang coule et coule toujours, de mes maigres membres repoussants. 
Seul le goût exquis d'un alcool mal dosé sortant de ma douce flasque m'apaise. 

Combien de temps encore ai-je à tenir ? 
Je viens de regarder Take Shelter, et de prendre conscience d'une chose énorme... mais il est un an trop tard
Comme j'aimerais pouvoir me rattraper... Et jamais je ne le pourrais.
Et jamais il ne le saura.
Pourquoi ce sont toujours les mêmes qui souffrent et qui pleurent ? 
Et pourquoi ce sont toujours les mêmes connasses capricieuses qui sont heureuses ? 
Je hais la logique de ce monde, putain. 

Je ne me pose même plus la question de savoir si un jour ma vie sera heureuse. :) 
Il y a un an jour pour jour j'étais dans son lit, j'étais dans ses bras. Nos dernières vacances ensemble. La dernière fois où j'étais chez toi (chez nous) en pouvant être heureuse et sereine. Le dernière fois de tout. Et je me souviens des moindres détails de cette semaine là, comme si elle se finissait hier. Et je me souviens.. Et je me souviens que tu étais triste toi, triste parce que l'on avait pas pu se retrouver tous les deux, vraiment. Triste parce que tu voulais cette semaine rien qu'avec moi, rien que pour nous. Triste parce que tout était passé trop vite. Triste parce que tu savais certainement.. 
que ça allait être la dernière. 
Le temps révolu de l'amour pur et sincère me manque atrocement.
«Temps jaloux, se peut-il que ces moments d'ivresse, 
Où l'amour à longs flots nous verse le bonheur, 
S'envolent loin de nous de la même vitesse 
Que les jours de malheur ? 

Eh quoi ! n'en pourrons-nous fixer au moins la trace ? 
Quoi ! passés pour jamais ! quoi ! tout entiers perdus ! 
Ce temps qui les donna, ce temps qui les efface, 
Ne nous les rendra plus !»

- Lamartine, "Le lac" (extrait)  
Je déteste les fins.. Même de petites choses. J'aimerais que tout dure éternellement. 
Mais rien en ce monde ne peut l'être.
Je veux rester seule. Je veux me retrouver seule de nouveau. Va t'en. 
Seule seule seule
Laisse moi seule, pitié.
Je suis mieux seule.
Pourquoi je choisis 
toujours 
ce genre de personnes qui me détruiront 
encore plus que je ne le suis déjà ? 
Je me lasse beaucoup trop vite, désormais. 
Laisse moi redevenir heureuse, je t'en supplie. 
J'ai envie d'aller me réfugier dans ces vieux bras que je ne peux plus avoir...
Pourquoi est-ce que je reviens toujours sur mes décisions ? 
Pourquoi ne me suis-je pas contentée de la douce solitude ? 
Je peux encore me souvenir de la moindre courbure de ton corps, des moindres détails de ta peau, plus de 10 mois après avoir été mise dans l'interdiction de te regarder. 
Ose penser que je ne t'aimais pas. 
J'aimerais pouvoir donner à ceux que j'aime tout l'amour qu'ils méritent...
Mais j'en suis juste incapable. 
Je commence 2018 avec une grande tristesse, c'est pire que les années précédentes. 
À quoi ça sert tout ça ?
Cette musique m'achève... 
C'est là que je me rends compte que plus jamais je ne pourrais ressentir la même chose. 
Plus jamais.

J'avais besoin de lui aujourd'hui, en même temps que de ma solitude. Étonnamment je l'aurais réclamé en cette journée si dure, moi qui de nature me coupe de tout être, quel qu'il soit. Ses bras m'auraient fait bien chaud au cœur et à l'âme, mais je les ai eu si peu... 
J'ai préféré lui laisser son temps libre à une autre. 
Je pleure. 
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9