00:00|00:00
Profil (300)
Questions/Réponses (21)

Foutoir de pensées vides.

Suivre
Il y a un an en arrière nous étions heureux. 
Certainement en train de faire l'amour, à l'heure qu'il est. 

  Souviens toi.  
Toujours à éviter le véritable sujet, tu ne changeras jamais pour cela... 
Et après c'est moi la lâche et l'idiote hein. 


Tu me tourmentes, je ne peux dormir.
Pars s'il te plaît, je ne veux plus de toi. 

What is it ?

Encore toi... rah. 

J'ai le meilleur des nounours à mes côtés, mon petit koinu adoré. 
Je l'aime beaucoup beaucoup.. Faites qu'il ne m'abandonne jamais. 

 Preuve que l'amitié garçon/fille peut exister, même très forte, gna ! 

Tout peut partir si vite...



On se cache cette souffrance, si présente.
Incapable de se pardonner, 
Juste de s'ignorer, comme deux inconnus. 

On s'était pourtant tellement aimé... 

Lire tes mots est un fabuleux apaisement, je suis niaise de ton esprit. 
Reste encore. 

“L'étude du beau est un duel où l'artiste crie de frayeur avant d'être vaincu.”

- Charles Baudelaire.                                   

   Arrêtes de crier par pitié,   
   Je ne supporte plus toutes ces insultes.   




Pourquoi ne nous aimes-tu plus ?    

         Fondu au noir

Dors le mal est passé et tu entres dans la danse 
Le pire de côté tes rêves entrent en cadence 
Tu sèmes le bonheur à chaque pas que tu fais 
Et à ton réveil la vie reprend son train 

Certes tu passes comme de l’air dans un monde sans musique 
Dépourvu de tes nuances un peu trop spécifiques 
Tu nages en douleur et il est presque temps 
De fermer les yeux dans la mort qui t’attend 

Et si ça fait mal c’est parce qu’il comprend pas 
Qu’une mine loge dans ton cœur depuis longtemps 
Et si ça fait mal c’est parce qu’il te voit pas 
Alors que ton sourire enfin s’éteindra 

Dors le mal est passé il te rattrapera pas 
Le souffle coupé tu n’es plus son appât 
Ta peine s’est fondue au délire des autres 
Qui oublieront bien vite que tu n’es plus des nôtres 

Et si ça fait mal c’est parce qu’il comprend pas 
Qu’une mine loge dans ton cœur depuis longtemps 
Et si ça fait mal c’est parce qu’il te voit pas 
Alors que ton sourire enfin s’éteindra
Reviens et retrouvons-nous,
Enfin.
C'était une de ces nuits noires, où la mélancolie refait surface. 

Et tu étais toujours là, m'isolant du vacarme humain insoutenable. 
3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11