00:00|00:00
Profil (350)
Questions/Réponses (233)

cb.qjzgp.ydumj,bv C’est pas des idées, c’est pas des idées, c’est des petites bêtes.

Suivre
Car j’ai trop espéré en vain l’hématidrose
Et moi aussi de près je suis sombre et terne
Lui les Hébreux moi Pharaon
Les faibles entreront peut-être au royaume des Cieux, mais pas à Harvard, si tu vois ce que je veux dire. 
Je cherche le parfait étendard des choses inconnaissables. 
Mon ami douloureux près de qui mon cœur se déchire et loin de qui je meurs, de tout ce que je te disais tantôt, n’écoute rien que ce qui te racontait mon amour. 
Les paroles font des allers-retours entre les âmes et on se les échange ici plutôt qu'ailleurs comme une petite collection de pensées dans du formol.
Combien de poèmes j’assassinerai encore à tes pieds, putain ?
Les pendus sont décidément des Muses pour écrivains.
Tu as distillé dans ma vie des éclats qui sont comme des paradis transportables.
J’espère que sous ces chairs tordues et ces bleus semblables à des moisissures, mes tibias sont d’or et d’étain. 
Fabricateur repenti des Paradis Artificiels, et depuis je jongle entre une bouteille d’alcool de cadavre et une auréole de Saint. 
Oh ! Vous n’entendez pas
Vous n’existez pas
Je suis seul à mourir
La frénésie antique de signifier 
Quelques uns disparaissaient déjà sous des manteaux scintillants de crachats. 
1 | 2 | 3 | 4 | 5