00:00|00:00
Profil (408)
Questions/Réponses (239)

cb.qjzgp.ydumj,bv C’est pas des idées, c’est pas des idées, c’est des petites bêtes.

Suivre
tes lèvres me sont gîte étincelant quand le crépuscule met sa signature
au bas du jour la page qui a tant vu ri et souffert 
Plaine, ma plaine
Plaine ô mon immense plaine
Ou traîne encore le cri des loups ouh ouh ouh
Il s’est roulé dans mes pensées comme un chat dans son panier !!!!
Sur les amours grélés j’ai droit de peinture jaune
Ce fut la fin, il devint bègue du coeur et confondit tout, le désespoir et le mal de foie, la Bible et les chants de Maldoror, Dieu et Dieu, l'encre et le foutre, les barricades et le divan de Madame Sabatier, le marquis de Sade et Jean Lorrain, la Révolution Russe et la révolution surréaliste.
réveil à la limite des bouts de phrases suspectes
réveil limite j’entre dans le jour le sommeil à l’envers 
Mytho-création 
je jette l’ancre du sommeil désordonné dans l’âme si familièrement vagissante d’incantations
et les lamentations nuitamment éclaircies dans l’alambic des mensonges
mendient à l’équipage dément la trêve du regret errant 
les belles cages dans les bocages
les lignes de tes mains caleuses qu’à ta naissance un ange traça 
[...] la volupté
les touchers d’électriques vibrations les sursauts
les aventures le feu la certitude ou l’esclavage
les regards qui ont rampé le long des discrètes tourmentes
usé les pavés des villes et expié maintes bassesses dans les aumônes
se suivent serrés autour des rubans d’eau
et coulent vers les mers en emportant sur leur passage
les humaines ordures et leurs mirages
quel est ce langage qui nous fouette nous sursautons dans la lumière 
nos nerfs sont des fouets entre les mains du temps
et le doute vient avec une seule aile incolore 
Gants blancs de silence 

Qui est le borgne parmi les aveugles ?
Je sorti le couteau et la corde de sous le lit, comme si on était sur le point d’entamer un conte pour enfants. Je commençai à dérouler cette fable de corde et, pour la rendre plus intéressante, je me mis à y faire un nœud coulant. Tout ça me prit deux millions d’années. 
Dieu, si seulement tu existais, tu verrais à quoi ressemble le sperme sur le sang.
C’est une succession non interrompue de combats, dont ne rêveront pas les boules-dogues, interdits en France, les requins et les macrocéphales-cachalots. Ce sont des torrents de sang, dans ces régions chaotiques pleines d’hydres et de minotaures, et d’où la colombe, effarée sans retour, s’enfuit à tire d’aile. C’est un entassement de bêtes apocalyptiques, qui n’ignorent pas ce qu’elles font. Ce sont des chocs de passions, d’irréconciabilités et d’ambitions, à travers les hurlements d’un orgueil qui ne se laisse pas lire, se contient, et dont personne ne peut, même approximativement, sonder les écueils et les bas-fonds.
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6