00:00|00:00
Profil (350)
Questions/Réponses (233)

cb.qjzgp.ydumj,bv C’est pas des idées, c’est pas des idées, c’est des petites bêtes.

Suivre
C’est une succession non interrompue de combats, dont ne rêveront pas les boules-dogues, interdits en France, les requins et les macrocéphales-cachalots. Ce sont des torrents de sang, dans ces régions chaotiques pleines d’hydres et de minotaures, et d’où la colombe, effarée sans retour, s’enfuit à tire d’aile. C’est un entassement de bêtes apocalyptiques, qui n’ignorent pas ce qu’elles font. Ce sont des chocs de passions, d’irréconciabilités et d’ambitions, à travers les hurlements d’un orgueil qui ne se laisse pas lire, se contient, et dont personne ne peut, même approximativement, sonder les écueils et les bas-fonds.
L’aube je t’aime j’ai toute la nuit dans les veines 
Au plafond de la libellule
Un enfant fou s’est pendu,
Par les fentes de ton sourire s’envole un animal hurleur
Qui ne jouit que dans les hauteurs 
Cher Joseph Delteil,
Je vois vos petites confessions indirectes (l’indéterminé et le « parfois » vous ont trahi), et croyez que je vous aiderais volontiers à tirer du sacré un effet balistique que vous savez. Je peux promettre que cela ne dévira en rien de la ligne éditoriale de votre chronique (nous donnerons même un coup de pouce à Apollon). 
Les Amis de nos Amis sont des cimetières. 
Alors réjouissons-nous car c’est un signe infaillible que les pissenlits vont bientôt (chacun leur tour) manger les cadavres par les pieds. 
Que ne sommes-nous pas tous des perce-oreilles, car il n’y aurait pour nous enrhumer plus Dieu ni Diable qui tienne et nous approcherions de la substance des purs esprits qu’on voit voltiger entre cinq et six heures du soir à la hauteur du pont de la Concorde, autrement appelé pont des Châteaux en Espagne. 
Le jour te ressemble trop et la nuit a ton odeur.
« Vous reconnaîtrez toujours les criminels à leurs bijoux immenses. Rappelez-vous bien qu’il n’y a pas de mort : il n’y a que des sens retournables. »
Timonières, comètes violette et rouges, timonières du bateau fantôme où guidez-vous votre carguaison de putains et de squelettes dont le superbe accouplement apporte aux régions que vous traversez le réconfort de l’amour éternel ?
Dans le sommeil de Rrose Sélavy il y a un nain sorti d'un puit qui vient manger son pain la nuit.
Monsieur Gide, où en sommes-nous avec le temps ?
Et pourtant j’en puis croire mes yeux, mes oreilles ; ce beau jour est venu, cette bête a parlé
3´´ L’esprit de l’homme qui rêve se satisfait pleinement de ce qui lui arrive. L’angoissante question de la possibilité ne se pose plus. Tue, vole plus vite, aime tant qu’il te plaira. Et si tu meurs, n’es-tu pas certain de te réveiller d’entre les morts ? Laisse-toi conduire, les événements ne souffrent pas que tu les diffères. Tu n’as pas de nom. La facilité de tout est inappréciable. 
Je connais cette île par cœur, et les montagnes électriques qui y mènent ; je connais les pierres précieuses et les secrets des plages
Je me suis brulé le bout des doigts
Comme quand on était enfants
Quand bunker bunker et pâtes au thon
Châteaux fort et nuits d'espions
1 | 2 | 3 | 4 | 5